Atmosphère Internationale
la lettre de veille stratégique du commerce international
 Thème LOGISTIQUE / TRANSPORT / ENVIRONNEMENT
 Pays UE / CHINE / USA  Date décembre 2011

Fret aérien : l'UE impose ses quotas de CO2 au reste du monde !

Synthèse : Couche d'ozone oblige, les taux de fret au départ d'Asie risquent de prendre un coup de chaud avant le nouvel an chinois !
Dès le 1er janvier 2012, les compagnies aériennes étrangères devront acheter des permis d'émission de CO2 pour atterrir et décoller du territoire de l'Union européenne : fin du compte à rebours et début des chantages commerciaux et des batailles juridiques à l'échelle internationale...

Un vingtaine de pays, dont la Chine et les Etats-Unis, contestent cette mesure régionale et exigent des négociations multilatérales au niveau mondial.

Le Congrès américain a fait voter à la Chambre des Représentants un projet de loi interdisant aux compagnies aériennes d'acheter des quotas de CO2. L'association américaine des transporteurs aériens (ATA) a même porté l'affaire devant la Cour de justice de l'Union européenne.

La Chine menace d'interrompre ses commandes d'Airbus (actuellement 43% du marché chinois) au motif que ce sont les constructeurs qui doivent assumer le coût des émissions de carbone qu'ils n'arrivent pas à maîtriser au plan industriel... Les Chinois estiment que l'achat de quotas de CO2 pour l'UE leur coûterait 90 millions d'euros en 2012... et 1,5 milliards d'euros en 2020.

La Commission européenne n'entend pas lâcher prise, d'autant qu'il lui a déjà fallu convaincre son propre secteur aérien.
Avis de l'expert : La guerre des quotas de CO2 est ouverte, et l'Europe entend bien conserver le leadership dans ce domaine.
La compagnie nationale française a anticipé cette situation depuis plusieurs années en s'équipant d'avions triple 7 (777) : des appareils plus légers et moins gourmands en carburant qui permettent de réduire de 20% les émissions de carbone.

Un critère de sélection déterminant pour les chargeurs français qui devront se plier aux contraintes du décret paru fin octobre, et un atout maître dans la perspective de l'affichage environnemental généralisé à tous les produits de consommation (cf Atmosphère Internationale de novembre 2011).

Quelles conséquences pour les utilisateurs de fret aérien ?


  • Pénalisation des compagnies "low-cost" qui ne représenteront plus une alternative aussi différenciée que par le passé.
  • Le chargeur devra assumer ses choix d'utilisation de compagnies "plus polluantes" que d'autres vis-à-vis des consommateurs.
  • Hausse des taux de fret sous forme d'une taxe variable répercutée au chargeur au gré du cours de la tonne de CO2 sur le marché européen.
  • Hausse des droits de douane et TVA dont l'assiette de calcul intègre le fret aérien (cf Atmosphère Internationale d'avril 2011).
  • Développement des aéroports frontaliers de l'UE et construction de nouveaux hubs de distribution en périphérie pour acheminement sur le territoire communautaire par voie routière ou fluviale.


  • Bien que l'impact des émissions de CO2 liées à l'activité humaine sur le dérèglement climatique fasse aujourd'hui l'objet d'un large consensus scientifique et politique, les intérêts économiques individuels des Etats restent prédominants : de ce point de vue, l'enjeu de la maîtrise des rejets de CO2 revêt un caractère hautement stratégique. Espérons que l'Europe réussira à garder la main dans ce domaine, malgré la crise économique et politique sans précédent qu'elle traverse actuellement.

    ACTE International met à votre service ses outils et ses compétences pour vous aider à évaluer l'impact environnemental de vos chaînes d'approvisionnement et de distribution.

    Le CO2 n'est qu'une petite partie du sujet : il convient d'enclencher dès maintenant une analyse exhaustive qui vous permettra d'adapter vos circuits logistiques aux exigences réglementaires de demain, sous peine d'avoir à réviser l'ensemble de votre cartographie logistique dans moins de deux ans !
    Imprimer  A. LE ROLLAND
    Source(s) : Novethic (28/11/11)
    Tous droits réservés © ACTE International (2011)  |  www.acte-international.com