Etats-Unis : fin des droits de douane sur les importations chinoises ?

ACTualité

June 2022

USA CHINE

Washington étudie la possibilité de baisser, voire de supprimer, les droits de douane imposés par Donald Trump sur les produits chinois.

Fin mai, le président américain Joe Biden avait déclaré à Tokyo, lors de sa tournée en Asie, qu'il envisageait de lever des barrières tarifaires pour la Chine, soulignant qu'elles n'avaient pas été imposées par son administration. En effet, c’est Donald Trump qui avait pris ces dispositions en représailles aux pratiques commerciales chinoises jugées déloyales par l’ancien président.

Les droits de douane américains sur 350 milliards de dollars d'importations en provenance de Chine expireront automatiquement le 6 juillet prochain, si aucune entreprise ne demande à les maintenir. En raison de l’inflation record aux Etats-Unis (+8,3 % sur un an), l'administration Biden, qui se questionnait déjà sur l'efficacité des surtaxes instaurées sur les marchandises Made in China (cf. États-Unis / Chine : vers une nouvelle stratégie pour faire plier Pékin ?), étudie la possibilité de les supprimer.
Toutefois, si l’idée est lancée, elle ne fait pas forcément l’unanimité : certains s’inquiètent de l’inflation sur les consommateurs américains, mais d’autres veulent garder des cartes en main pour contrer Pékin. La principale fédération patronale (US Chamber), de nombreuses entreprises ainsi que des experts américains en commerce international réclament depuis des mois l’allégement voire la suppression de ces mesures, affirmant qu'elles affectent considérablement les petites entreprises n'ayant pas d’autres alternatives que la Chine pour leurs sources d'approvisionnement.

Si la question est sur la table, elle ne devrait pas être tranchée avant le prochain Sommet du Groupe des sept (dit G7) qui se tiendra cette année du 26 au 28 juin 2022 en Allemagne.

Avis d'expert

photo-portrait-dc

Diana CAMMARANO, Experte - formatrice en Global Supply Chain Management chez ACTE International

La question concernant la levée des mesures restrictives à l'importation aux Etats-Unis de produits chinois est tout à fait légitime, surtout dans un contexte d'inflation galopante et de baisse de pouvoir d'achat. D'autant plus que les droits additionnels allant jusqu'à 25 % sur des catégories de produits comme le textile habillement ou autres appareils électriques, n'ont pas prouvé leur efficacité dans l'objectif recherché de départ, freiner les importations de Chine vers les Etats-Unis. Fallait-il encore pouvoir fabriquer localement ou trouver des sourcings aussi abordables qu'en Chine et cela en dépit des perturbations imposées aux supply chains internationales et autres augmentations des taux de fret depuis le début de la crise sanitaire.

La question se pose surtout sur le plan politique. La place que prend la Chine, en passe de devenir le n°1 mondial sur un plan économique, l'alliance grandissante avec la Russie de ces derniers mois pour contrer les pays occidentaux et surtout démocratiques pourraient faire partie des arguments contre l'arrêt des droits additionnels imposés à la Chine ou la prise de nouvelles mesures beaucoup plus contraignantes.

Sources : Les Echos | Reuters

Rédacteurs : C. BEDOUIN | D. CAMMARANO