Asie du Sud-Est : le transport maritime se mobilise contre la corruption

ACTualité

octobre 2020

Corruption ASEAN

Le groupement collaboratif "Maritime Fairtrade" poursuit ses actions en faveur de la prévention de la corruption. Il milite pour des pratiques éthiques au sein de la filière maritime, et encourage le déploiement de dispositifs de sensibilisation adaptés aux citoyens et entreprises de chaque pays membre de l'ASEAN.

Le Maritime Fairtrade annonce la mise en place de sites Web locaux dont l'objectif est de réduire les pratiques de corruption dans le secteur du transport maritime, et le partage de ressources pour accroître l’efficacité des sensibilisations à l'éthique.

L’utilisation des langues locales permettra une meilleure diffusion des messages anti-corruption, ainsi que la prise en compte des aspects sociaux, politiques et historiques du pays pour toucher le public cible.

En période de COVID, le groupement constate une hausse significative des pratiques de corruption et de fraude, ainsi que des trafics illicites.

L'effort est porté sur l'ensemble des pays de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE ou ASEAN), groupement régional qui promeut la coopération économique, politique et sécuritaire entre ses 10 membres :

  • Brunei
  • Cambodge
  • Indonésie
  • Laos
  • Malaisie
  • Myanmar
  • Philippines
  • Singapour
  • Thaïlande
  • Vietnam

Avis d'expert

photo MD

Marion DARIER, responsable des activités prévention de la corruption chez ACTE International

Au-delà du contexte socio-économique spécifique à chaque pays, la filière du transport maritime est particulièrement exposée à la corruption pour des raisons structurelles et opérationnelles :  

  • Des escales sont effectuées dans différents pays à risque de corruption élevé où les agents publics sont « habitués » à solliciter leurs interlocuteurs pour l'obtention de pots-de-vin ;
  • Le grand nombre d'interactions avec les fonctionnaires des douanes, de l'immigration, des autorités portuaires, organismes de contrôle de la conformité des produits ou des agences environnementales, augmente les opportunités de sollicitations indues, voire d'extorsion ;
  • La nature isolée de l'expédition signifie qu'il y a souvent beaucoup de confidentialité pour ces interactions. Les règles et procédures d'inspection portuaires parfois peu claires et incohérentes laissent une grande latitude pour les demandes de corruption ;
  • Des contraintes de temps stricts, les pénalités de retards (augmentations de coûts opérationnels) incitent les acteurs du secteur à payer pour obtenir des passe-droits.

Toute initiative en faveur de la lutte contre la corruption dans le domaine maritime est donc bienvenue, que ce soit au niveau mondial, régional ou local…

Pour aller plus loin...

1ère PME française prestataire en Global Supply Chain Management certifiée ISO 37001, ACTE International accompagne en France et à l'étranger, les entreprises pour la réalisation de leur cartographie des risques, la création et déploiement de leurs dispositifs de prévention de la corruption : obligation légale (Loi Sapin 2, FCPA ou UKBA), cadre normatif (ISO 37001), exigence commerciale (des clients ou fournisseurs), ou volonté d'excellence des dirigeants,... ACTE International garantit une approche terrain, opérationnelle et calibrée à chaque organisation internationale ! 

Source(s) : Logistic Manager

Rédacteur(s) : M. DARIER