RDC : verdict rendu pour un procès anticorruption inédit !

ACTualité

juillet 2020

Prévention de corruption RDC

L'ex-président de l'Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo (RDC) a été condamné le 20 juin 2020 à une peine principale de "20 ans de travaux forcés" équivalent à de la prison ferme, et à 10 ans d'inéligibilité au terme d'un procès anti-corruption inédit.

Condamné pour des détournements de fonds alloués à la construction de 1500 logements sociaux, l'accusé a prévu de faire appel de cette décision de justice. 

Ses co-accusés, un homme d’affaires libanais et la personne chargée du service import-export à la présidence de la République ont également été reconnus coupables des faits qui leur étaient reprochés, et écopent respectivement de 20 et 2 ans de prison.


Pour rappel :

Source(s) : Jeune Afrique

Rédacteur(s) : M. DARIER