INDE : le COVID-19 augmente-t-il les risques RSE ?

ACTualité

juin 2020

Inde RSE internationale

Pour attirer les entreprises, plusieurs états d'Inde n'hésitent pas à révoquer la majeure partie des lois sur le droit du travail.

Suite à la crise sanitaire, des industries ont affirmé leur volonté de délocaliser leurs activités et de quitter la Chine.

Espérant surfer sur cette vague pour relancer son économie, l'Inde lance son opération séduction auprès des investisseurs : le "Make in India" est de retour (cf. INDE : temps fort politique et bilan économique de Narendra MODI) et n'hésite pas à prendre des libertés côté droit du travail.

Plusieurs états ont purement et simplement suspendu une partie du droit du travail.

C'est notamment le cas dans l’Uttar Pradesh, le plus peuplé du pays, où le gouvernement local a décidé de suspendre pour 3 ans, 35 des 38 volets sur le droit du travail : l'esclavage et le travail des enfants y demeurent prohibés, mais il est désormais légal d'y travailler 72 heures par semaine.

D'autres états ont suivi :

  • Au Goujarat, la journée de travail passe à 12 heures au lieu de 8 ;
  • Au Madhya Pradesh, les entreprises de moins de 40 salariés auront la possibilité de ne pas respecter les normes de sécurité industrielle, et les nouvelles usines n’auront plus besoin d’informer le ministère du Travail en cas d’accident du travail ;
  • Des mesures identiques ou similaires sont adoptées au Rajasthan, dans l'Himachal Pradesh, l'Odisha ou le Pendjab.

L'Organisation Internationale du Travail (OIT) a déjà alerté la communauté internationale sur les risques liés à ces réformes qui pèsent sur des travailleurs déjà en situation de grande précarité avec la crise sanitaire.

Avis d'expert

photo-portrait-alr

Anne LE ROLLAND, Experte en RSE internationale et prévention de la corruption (PDG ACTE International Groupe)

Cette situation pourrait faire tâche d'huile dans le reste du monde.

Les donneurs d'ordre français vont devoir réactiver leur cartographie des risques éthiques et sociaux avec un plan d'actions en accord avec leurs obligations sur le Devoir de Vigilance !

Pendant la période du COVID, les fabricants indiens, soumis à un confinement décalé et prolongé, ont été pris en étau entre les ruptures d'approvisionnement en matières premières de Chine, et le blocage des produits au départ d'Inde par les donneurs d'ordre occidentaux... ces derniers essayant de retarder le paiement des commandes et d'éviter le sur-stockage dans leurs propres entrepôts !

L'Inde et le Bangladesh sont deux pays très fortement impactés par le "shut down" économique du 2ème trimestre 2020... N'auraient-ils que l'amortisseur social pour se relever ?

La filière textile est au coeur de l'enjeu humain qui se trame : jouera-t-elle la carte de la supply chain globale ?

Pour aller plus loin...

ACTE International, spécialiste en Global Supply Chain Management et cabinet d'audit international et d'expertise-conseil en RSE réalise votre cartographie des risques et vous accompagne dans le déploiement de votre plan de vigilance et politique éthique en Asie, Afrique, Europe et Amériques.

Source(s) : www.rfi.fr

Rédacteur(s) : J. BONNETON | A. LE ROLLAND