Indice mondial de Perception de la Corruption (IPC) 2019

Atmosphère Internationale

January 2020

Indice mondial de Perception de la Corruption (IPC) 2019

Comment a évolué le niveau de corruption ressenti dans vos pays d'approvisionnement depuis 2018 ? En 2020, vos principaux partenaires commerciaux à l'export vont-ils bénéficier d'un environnement des affaires plus "propre" ? Les pratiques administratives, douanières et commerciales des services publics de vos marchés cibles vous contraindront-elles à des compromis pour développer vos activités internationales ? L’Indice de Perception de la Corruption de Transparency International fournit une grille de lecture des risques pays indispensable à la mise à jour de votre cartographie des risques !

Thème :

RSE internationale & prévention de la corruption

Pays :

MONDE

L'Indice mondial de Perception de la Corruption (IPC) 2019 dans le secteur public vient d'être publié par l'ONG Transparency International : 180 pays ont été passés au crible pour évaluer leur degré de corruption "ressenti" sur une échelle de 0 à 100, du plus corrompu au plus vertueux.

Cette année encore, plus de 2/3 des pays enregistrent une note inferieure à 50 et la moyenne générale reste bloquée à 43. 

Le Danemark qui perd un point au score est rejoint en tête du classement par la Nouvelle-Zélande. Les deux pays sont suivis de près par la Finlande, tandis que la Suisse et Singapour rétrogradent en 4ème position, à égalité avec la Suède.

Mais si Transparency International reconnaît le leadership à ces pays, l'ONG s'alarme des distorsions entre pratiques nationales et transnationales : elle pointe notamment du doigt des entreprises dont le poids économique à l'échelle nationale aurait tendance à inciter les Etats à une certaine "clémence" s'agissant des contrôles et condamnations de pratiques illégales à l'international...

4 scandales sont rapportés à l'appui de cette analyse :

  1. FISHROT FILES (Islande) a obtenu des quotas de pêche grâce au versement de pots de vin aux autorités namibiennes et angolaises ;
  2. ERICSSON (Suède) a versé des pots de vin en cash aux autorités en Chine, Djibouti, Koweit, Indonésie et Vietnam pour l'obtention de contrats en télécommunication ;
  3. SNC LAVALLIN (Canada) pour des pots de vin versés en Libye pour l'obtention de marchés ;
  4. DANSKE BANK (Danemark) pour la gestion de fonds opaques originaires de Russie et Estonie via des filiales en Suède et Allemagne.

Les dernières places du classement sont, sans surprise, occupées par des pays touchés par la guerre civile : Syrie, Sud Soudan et Somalie.

Entre ces deux extrêmes, quels sont les évolutions significatives ?

increasePays ayant le plus amélioré leur IPC entre 2018 et 2019
  • Europe de l'Ouest (WE) : Espagne, Grèce ;
  • Amériques (AME) : Argentine, Équateur ;
  • Asie Pacifique (AP) : Malaisie, Vietnam ;
  • Europe de l'Est et Asie Centrale (ECA) : Arménie, Azerbaïdjan ;
  • Moyen Orient & Afrique du Nord (MENA) : EAU, Libye, Arabie Saoudite ;
  • Afrique subsaharienne (SSA) : Mauritanie, Afrique du Sud.

A noter : en zone SSA, la Côte d'Ivoire et le Sénégal ont réalisé la plus forte progression depuis 2012 (date de déploiement de la nouvelle grille d'évaluation de TI), mais l'arsenal légal peine à trouver une réalité dans le quotidien des affaires.


decreasePays dont l'IPC s'est le plus dégradé entre 2018 et 2019
  • WE : France*, Royaume-Uni, République Tchèque, Roumanie (à surveiller : Malte, Estonie) ;
  • AME : Barbade, Canada, Nicaragua (à surveiller : États-Unis, Brésil) ;
  • AP : Brunei, Maldives, Philippines (à surveiller : Indonésie, Papouasie-Nouvelle-Guinée) ;
  • ECA : Ukraine, Macédoine, Bosnie, Turquie (à surveiller : Arménie, Kosovo) ;
  • MENA : Iran, Maroc (à surveiller : Tunisie, Arabie Saoudite) ;
  • SSA : Libéria, Mali, Rwanda (à surveiller : Angola, Ghana).

* cf. Indice de Perception de la Corruption (IPC) 2019 : la France rétrograde !

3 points marquants :
  1. Sur 68 pays en amélioration, 20 (soit près de 30%) sont dans la zone d'Afrique subsaharienne
  2. Les États-Unis perdent 2 points au score et rétrogradent d'un rang.
  3. En cohérence avec le rapport publié en décembre par Transparency International, le score du Maroc se dégrade... (cf. Moyen-Orient et Afrique du Nord : pas de nette amélioration en matière de corruption !)

Avis de l'expert

photo-portrait-alr

Anne LE ROLLAND, PDG ACTE International Groupe

Pour Transparency International, c'est un bilan d'autant plus décevant que même les pays qui ont déployé un arsenal légal et juridique peinent à faire changer leurs pratiques... L'intégrité politique n'est pas encore au niveau d'exigence des enjeux de développement durable international !

L'Indice de Perception de la Corruption mérite d'être "challengé" avec l'indice TRACE dont l'approche complète et enrichit l'analyse risque pays nécessaire à une cartographie des risques de corruption efficace (cf. Cartographie des risques de corruption : évaluer le risque pays).

Le risque pays fait partie des risques "objectifs" de corruption sur lesquels une entité n'a pas de pouvoir d'influence. Il vient donc augmenter le risque d'exposition à la corruption de l'entreprise lors des relations avec l'administration d'un État dans le cadre de marchés, de demandes d'autorisations, d'importation de produits, ou du fonctionnement normal de toute entreprise privée, lors de ses démarches fiscales notamment.

Les personnes en charge de ces missions sont particulièrement exposées et méritent une sensibilisation ou formation adéquate.

Pour la Norme ISO 37001, le risque pays est le premier critère d'évaluation des risques, et ce dans tous les pays d'activité de l'entreprise (import / export, implantation en propre, réseaux de distributeurs, agents, plateformes logistiques...).

Pour aller plus loin...

Seule PME française certifiée ISO 37001 travaillant sur le continent africain depuis 5 ans, ACTE International accompagne en France et à l'étranger, les entreprises pour la réalisation de leur cartographie des risques, la création et déploiement de leurs dispositifs de prévention de la corruption : obligation légale (Loi Sapin 2, FCPA ou UKBA), cadre normatif (ISO 37001), exigence commerciale (des clients ou fournisseurs), ou volonté d'excellence des dirigeants,... ACTE International garantit une approche terrain, opérationnelle et calibrée à chaque organisation ! 

Rédacteur(s) : A. LE ROLLAND

Source(s) : www.transparency.org