Guerre commerciale USA / Chine : en attendant la désescalade... ou l'hallali !

Atmosphère Internationale

November 2019

Guerre commerciale USA / Chine

Les répercussions de la guerre commerciale sino-américaine depuis 2018, commencent à se faire sentir à l'échelle mondiale. Fortement impactée par les droits de douane additionnels US, la Chine accélère ses négociations de libre-échange tous azimuts pour s'ouvrir de nouveaux marchés.

Thème :

Commerce international

Pays :

CHINE / USA / MONDE

Alors que les exportations chinoises ont diminué respectivement de 3,2% et 0,9% en septembre et octobre 2019, les importations se seraient contractées pour le 5ème mois consécutif selon le Ministère du commerce extérieur chinois (MOFCOM).

Ce conflit, qui a déjà coûté 35 milliards USD à la Chine, pèse aujourd'hui fortement sur sa croissance : selon l'OCDE, le PIB chinois risque fort d'être amputé d'1 point dans les deux ou trois prochaines années si la situation persiste...

En attendant un retour au calme, la Chine se concentre sur les échanges commerciaux avec les autres pays ou groupements de pays, et multiplie les accords ou protocoles d'accords commerciaux :

  • Un protocole à l'accord de libre-échange Chine / Singapour (CSFTA), a pris effet le 16/10/2019 et entrera en vigueur au 1er janvier 2020 ;
  • Un accord de libre-échange avec l'Ile Maurice (17/10/2019) ;
  • Un protocole d'accord sur la coopération en matière de commerce électronique avec les Samoa (17/10/2019) ;
  • Le 7ème tour de négociations pour l'ALE Chine / Israël a eu lieu mi-novembre ;
  • Début novembre, la Chine et la Nouvelle-Zélande ont annoncé la conclusion des négociations pour améliorer l'accord de libre-échange ;
  • En parallèle la Chine, l’ASEAN, et d’autres pays dont le Japon, la Corée du Sud, et l'Australie se sont entendus pour conclure en 2020 un accord de libre-échange dans le cadre du projet "Partenariat économique intégral régional" (RCEP).

L'Europe, également confrontée aux attaques de l'administration Trump, essaie de tirer son épingle du jeu en se rapprochant de Pékin...

En visite à Shanghai le 5 novembre dernier à l'occasion de la 2nde édition de la foire aux importations de Shanghai, le Président français a encouragé son homologue chinois à poursuivre l'ouverture de son marché et à réduire les droits de douane à l'importation.

Bruxelles et Pékin ont paraphé un accord le 6 novembre dernier qui vise à protéger 100 indications géographiques (IGP) de produits européens en Chine et autant de produits chinois en Europe. C'est le premier accord bilatéral conclu entre l'UE et la Chine : il doit entrer en vigueur avant la fin 2020, après approbation du Parlement européen et du Conseil.

Avis de l'expert : 

Évidemment, des répercussions se font également sentir aux États-Unis : les importations chinoises de produits "made in USA" ont baissé de 14% en septembre et 16% en octobre, impactant fortement notamment le secteur agro-alimentaire américain. 

Les chiffres du déficit budgétaire US pour 2019 ont été publiés récemment : il a bondi de 26% sur un an, à près de 1000 milliards USD !

La manne des droits de douane additionnels (cf. USA / Chine : c'est la rentrée des taxes !) a été largement compensée par la hausse des dépenses, notamment pour aider les secteurs qui souffrent de la baisse des exportations...

Les conséquences sont ressenties également dans d'autres pays.

Faute de débouchés aux États-Unis, les assembleurs chinois de produits électroniques ont réduit leurs commandes de pièces japonaises : entre juillet et septembre 2019, les exportations du Japon ont reculé de 0.7% par rapport au trimestre précédent, baisse qui n'a pas été compensée par la demande intérieure.

Certains secteurs industriels de premier ordre s'organisent pour minimiser les dégâts.

Ainsi, le lobby des constructeurs automobiles européens et américains vient de gagner une bataille  : la menace d'une surtaxe de 25% sur les véhicules d'origine UE vient d'être à nouveau repoussée de 6 mois, après un premier report d'autant en mai dernier. En contrepartie, les constructeurs européens se sont engagés à investir aux États-Unis et/ou à sous-traiter une partie de leur production à des fournisseurs américains. 

L'espoir d'une pause dans l'escalade de la guerre commerciale n'est pourtant pas exclue : la signature d'un protocole d'accord sino-américain, prévue courant novembre au Chili, a du être annulée pour des raisons externes.

Mais les belligérants se sont globalement entendus sur la première phase d'un accord commercial qui annulerait progressivement et mutuellement les droits de douane additionnels mis en place ces derniers mois.

Sans accord, c'est vraisemblablement la totalité des importations en provenance de l'Empire du Milieu qui sera surtaxée avec une dernière salve prévue le 15 décembre.

Xi Jinping affirme être déterminé à poursuivre les discussions avec Washington, et envisage même  une "phase deux", voire une "phase trois" de l'accord... mais après 2020, c'est à dire à l'issue des prochaines élections nationales aux États-Unis.

Pour aller plus loin...

ACTE International est un transitaire international agréé OEA Complet :

Rédacteur(s) : S. AKHAZI | D. CAMMARANO

Source(s) : Divers medias

All news

Share on : Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+ Share on Linkedin