Export États-Unis : nouveaux droits additionnels sur les produits UE

Atmosphère Internationale

October 2019

Commerce international USA / UE

Faisant suite au dossier sur les subventions illégales versées à Airbus, l'OMC a donné son feu vert aux Etats-Unis pour instaurer de nouvelles taxes additionnelles sur les importations en provenance de l'Union européenne : Washington a publié dans la foulée la liste des produits soumis à surtaxe...

Thème 

Commerce international

Pays 

États-Unis / Union européenne

Vieux de plus de 15 ans, le dossier des subventions à Airbus est revenu sur le devant de la scène en ce mois d'octobre.

En effet, le 2 octobre le gendarme du commerce mondial a autorisé les États-Unis à taxer jusqu'à 7.5 milliards de dollars de marchandises européennes.

Dès le lendemain, le représentant au commerce américain a officialisé la liste des nomenclatures concernées soumises à des surtaxes qui entreront en vigueur dès le 18 octobre 2019.

La liste concoctée depuis avril (cf États-Unis / UE : reprise des hostilités commerciales...) se compose de différentes sections selon les taux applicables, les pays et les marchandises concernés.

  • Les avions fabriqués en Allemagne, Espagne, France ou Royaume-Uni, seront soumis à 10% de droits de douane additionnels.
  • De nombreux autres produits - café, olive, fromage, vin, textile, livres,... - subiront pour leur part une surtaxe de 25%.

La particularité de cette mesure tient dans le fait que, pour certaines marchandises, seul un ou plusieurs pays peuvent être ciblés : c'est par exemple le cas de la surtaxe sur le café qui ne concernera que les produits d'origine allemande... alors que pour les oranges tous les pays de l'Union européenne sont impactés.

Côté UE, forcément toute le monde regrette cette décision puisque le souhait était de trouver un accord amiable.

A ce jour, aucune mesure de représailles n'a été décidée. Cependant, l'UE avait elle aussi déposé plainte auprès de l'OMC pour des subventions illicites perçues par l'avionneur américain Boeing et la décision devrait être rendue début 2020... Affaire à suivre !

* Nous tenons les listes des produits soumis à des droits de douane additionnels aux États-Unis à disposition de nos abonnés sur simple demande.

Avis de l'expert : 

Encore une liste de produits surtaxés à prendre en compte et à décrypter pour les opérateurs du commerce international qui travaillant avec les États-Unis (cf. États-Unis / UE : reprise des hostilités commerciales...) !

Ils devront contrôler si une ou plusieurs de leurs nomenclatures douanières sont concernées et ensuite vérifier l'origine de fabrication pour savoir s'ils sont impactés.

En cas de produits ayant des origines multiples, par exemple France et Allemagne, il sera judicieux de choisir une origine plutôt qu'une autre afin d'éviter les droits additionnels sur le sol américain... Les supply chains les plus agiles devraient ainsi arriver à limiter l'impact de ces taxes.

Néanmoins, la vigilance est de mise puisque Washington a fait savoir qu'il pourrait modifier cette liste : coutumier du fait, Trump pourrait changer d'avis et cibler d'autres produits et/ou origines s'il juge que l'effet n'est pas percutant.

Dans ses relations commerciales, il est prêt à tout, utilise à foison l'arme douanière et propose ensuite de négocier. Pour preuve, la bataille commerciale engagée avec la Chine depuis plus d'un an et demi, qui pourtant n'a toujours pas abouti à un accord malgré les 4 listes successives de marchandises surtaxées (cf. USA / Chine : c'est la rentrée des taxes !).

Dès la publication de cette liste, le représentant au commerce américain a fait savoir qu'il aimerait entrer en négociation avec l'UE afin de parvenir un accord : pour l'instant, le vieux continent n'a pas répondu à cette "invitation".

En effet, l'UE ne souhaite pas négocier dans ces conditions et possède une carte à jouer : le dossier sur les subventions déguisées à Boeing.

Mais quand va t'elle s'en servir et quels seront les secteurs touchés ? A ce jour, aucune réponse, les entreprises devront encore une fois rester en veille et s'adapter si besoin. 

Pour aller plus loin...

Source(s) : RESEAU ACTE

Rédacteur(s) : J. BONNETON

All news

Share on : Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+ Share on Linkedin