RSE internationale : grandes entreprises et développement durable... vers un mariage de raison ?

Atmosphère Internationale

septembre 2019

RSE internationale des entreprises

Des dirigeants des grandes sociétés américaines viennent de s'engager publiquement à intégrer les valeurs sociétales au cœur de leur business model... Certains de leurs homologues européens ont récemment appelé à un "New Deal" en Europe, donnant un rôle moteur aux entreprises qui placent l'engagement sociétal au cœur de leur stratégie. En France, la loi PACTE du 22 mai 2019 va renforcer la prise en considération des enjeux sociaux, éthiques et environnementaux dans la stratégie et l'activité des entreprises. Les fiançailles entre acteurs économiques et enjeux sociétaux sont annoncées !

Thème :

RSE internationale 

Pays :

USA / EUROPE 

Le lobby américain Business Roundtable qui rassemble 181 directeurs de grandes sociétés américaines (Amazon, Apple, Coca Cola, IBM, Walmart,...) vient de publier une déclaration pour proposer une nouvelle définition de la mission de l'entreprise américaine, remettant en cause la suprématie de l'actionnaire. 

Dans ce nouveau paradigme, la société américaine du XXIème siècle doit désormais fournir de la valeur à l'ensemble de ses parties prenantes :

  • en répondant aux attentes des consommateurs sur la responsabilité sociale, éthique et environnementale de l'entreprise ;
  • en investissant dans la satisfaction des besoins des salariés (salaire décent, formation, inclusion, respect et dignité) ;
  • en traitant ses fournisseurs de manière éthique et équitable ;
  • en soutenant les communautés qui gravitent autour de l'entreprise ;
  • en protégeant l'environnement ;
  • et en générant de la valeur à long terme pour les actionnaires.

L'intégration des valeurs sociétales dans le business model des entreprises est indispensable pour faire face aux profonds bouleversements que l'on constate actuellement dans le monde : inégalités grandissantes, changement climatique, exigences éthiques de plus en plus fortes des citoyens et des investisseurs, etc.

Elle apparaît comme la meilleure solution pour aboutir à une prospérité partagée entre entreprises et société, dans un objectif de bien commun. 

Les grandes entreprises européennes ne sont pas en reste sur ce sujet : début août, à l'initiative de CSR Europe, 200 dirigeants de grandes entreprises (Total, Sodexo, Engie,...) ont appelé leurs pairs à engager, d'ici 2030, une stratégie commune en faveur d'une "Europe durable", guidée par les Objectifs de Développement Durable de l'ONU.

Ils veulent mettre la pression sur les nouveaux présidents de la Commission, du Conseil et du Parlement européen, pour une collaboration plus efficace entre la politique, la société civile et les entreprises afin de lutter en urgence contre le réchauffement climatique et promouvoir une croissance plus inclusive.

Là encore, l'engagement sociétal doit être placé au cœur de la stratégie des entreprises européennes, afin d'assurer durablement leurs performances et contribuer ainsi à une société européenne plus solide et plus inclusive.

Au niveau national, rappelons que la France vient de promulguer en mai la loi PACTE (Plan d'Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises) qui prévoit notamment d'introduire dans le droit (Code civil et Code de commerce) la notion d'intérêt social de l'entreprise, et ouvre la possibilité aux sociétés qui le souhaitent de se doter d'une "raison d'être" dans leurs statuts, afin de renforcer la prise en considération des enjeux sociaux et environnementaux dans leur stratégie et leurs activités.

Avis de l'expert : 

Ces trois initiatives, qu'elles soient d'ordre volontaire ou légal, vont bien dans le même sens : celui de la nécessité de modifier en profondeur les valeurs intrinsèques du business model des entreprises dans le monde, pour rééquilibrer les enjeux économiques/financiers et sociétaux/environnementaux. 

Certes, il n'y a aucune mesure contraignante dans ces déclarations d'intention des entreprises leaders du monde économique... Et ce sont les mêmes entreprises qui sont régulièrement montrées du doigt dans les médias et par les ONG pour leur pratiques irresponsables (cf. Risque éthique : la supply chain du cobalt, un cas d'école !).

Mais désormais, l'urgence les force à entamer une nécessaire réflexion, pour leur propre durabilité (cf. RSE et performance économique : de la théorie à la pratique).

L'économie et la finance doivent servir la société, le bien commun, et non l'inverse : c'est ce que souhaitent et expriment de plus en plus fermement les citoyens, notamment la génération des "Millennials" parmi lesquels émergeront, dans les prochaines années, les dirigeants de demain.

C'est ce que commencent à comprendre la plupart des acteurs politiques qui replacent la lutte contre le réchauffement climatique, et pour le progrès social et le développement d'une économie inclusive et innovante en tête de leurs priorités (cf. RSEE & supply chain : le G7 veut apporter sa pierre à l'édifice). 

L'objectif global des Objectifs du Développement Durable des Nations Unies est de "transformer notre monde à l'horizon 2030" (cf. Développement Durable 2030 : l'ONU ambitionne de transformer le monde) : cela ne pourra pas se faire si les entreprises, et en priorité les grandes multinationales, n'assument pas leur responsabilité sociétale, au même titre que les États et les acteurs de la société civile, et ne traduisent pas en actions concrètes et rapides leurs déclarations d'intention.

Plus facile à dire qu'à faire, mais l'urgence liée à l'augmentation de l'exposition aux risques des organisations internationales, qu'ils soient d'ordre politique, économique, sociétal ou environnemental (cf. Développement durable : 2017, l'année du consensus ?), est sans doute le meilleur levier d'action possible...


logo GLOBAL COMPACTACTE International est membre du Global Compact et contribue en interne et dans son écosystème, à l'atteinte des Objectifs du Développement Durable.

Pour aller plus loin...

ACTE International, spécialiste en Global Supply Chain Management et cabinet d'audit international et d'expertise-conseil en RSE réalise votre cartographie des risques et vous accompagne dans le déploiement de votre plan de vigilance et politique éthique en Asie, Afrique, Europe et Amériques.

Toute l'actualité

Partager sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin