Transport international : la Nouvelle Route de la Soie sera sino-russe

ACTualité

mai 2019

Nouvelle Route de la Soie - Asie / UE

La saga du projet "Belt and Road initiative" (B&R) lancé par la Chine en 2013 se poursuit, mais l'émergence d'un routing alternatif entre Asie et Europe peine à trouver sa voie entre culture russe et investissements chinois.

Sur la Nouvelle Route de la Soie, 4 pays d'Asie Centrale (Kazakhstan, Ouzbekistan, Kirgizistan et Tajikistan) sont au coeur des enjeux géopolitiques du fait de leurs ressources en hydrocarbures, et matières premières.

Si l'Union européenne représente 25% des exportations de la région, la Chine en prend 21% et la Russie 18%.

200 000 conteneurs sont prévus de transiter par voie ferrée via l'Asie Centrale en 2019, soit 2,1% du trafic maritime conteneurisé de marchandises Chine / Europe.

Un routing encore très cher pour un délai d'acheminement deux fois plus rapide que le maritime, particulièrement pour les zones de sourcing dans les provinces intérieures de la Chine (cf. Fret ferroviaire Chine - Europe : "vraie" alternative au transport maritime ?).

Source(s) : www.coface.fr

Toute l'actualité

Partager sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin