USA / Chine : reprise des hostilités commerciales...

Atmosphère Internationale

septembre 2018

Commerce international USA Chine

Les États-Unis viennent de publier une nouvelle liste de produits chinois qui vont faire l’objet d'une taxe additionnelle à l'importation : 10% en plus sur 6 000 nouvelles nomenclatures douanières. La Chine a, bien entendu, répliqué dès le lendemain !

Thème :

Commerce international

Pays :

USA / CHINE / MONDE

Le 17 août 2018, la Maison Blanche a rendu publique une nouvelle liste d'environ 6000 produits originaires de Chine surtaxés de 10% dès le 24 août.

La quasi totalité des chapitres douaniers est concernée : des cosmétiques, aux composants électroniques, en passant par les articles textile et les aspirateurs...

Après d'âpres discussions, 300 produits ont finalement été épargnés tels que les montres intelligentes, les équipements Bluetooth, les casques de vélo, les chaises hautes et les sièges auto.

Comme à son habitude, le Président Trump a assorti cette déclaration d'une nouvelle menace : augmentation à 25% de la surtaxe dès le 1er janvier 2019 et élargissement de la mesure à la totalité des importations "made in China".

La réplique chinoise est arrivée dès le lendemain : une surtaxe de 5 à 10% instaurée sur les produits "made in USA" à compter du 24 septembre

Après une première rencontre sino-américaine peu concluante fin août, des négociations entre les deux puissances devaient avoir lieu la semaine prochaine, mais Pékin menace de ne pas envoyer sa délégation.

Les États-Unis et la Chine se rendent coup pour coup, rien ne semble les arrêter même si aucun ne semble sortir vainqueur...

Quant aux opérateurs du commerce international, ils ne peuvent que constater jour après jour des nouvelles barrières qui entravent leurs échanges.

Avis de l'expert : 

Pas de surprise, le scénario était écrit depuis quelques mois déjà (cf. USA / Chine : nouveau round dans la guerre commerciale)... L'histoire se répète mais peut-elle continuer indéfiniment ? 

La Chine va être rapidement à court de munitions au niveau commercial, et devra probablement trouver d'autres moyens de pression que les taxes douanières, au risque de limiter les investissements des entreprises américaines sur son territoire et d'affaliblir son économie.

Selon une enquête de la Chambre de commerce américaine en Chine, plus de 60% des sociétés américaines opérant en Chine disent ressentir l'impact du conflit commercial sino-américain.

Aux États-Unis, les importateurs commencent à faire entendre leur mécontentement et demandent un apaisement des tensions commerciales avec la Chine. Leurs lobbys ont pesé fort auprès du gouvernement pour obtenir le retrait de (seulement) 300 produits de la liste préliminaire. Mais leur position reste fragile car l'administration Trump a clairement décidé de favoriser le "made in USA".

Les entreprises américaines qui travaillent à l'international sont également très attentives à la renégociation de l'accord ALENA... ou pourrait-on dire désormais, des accords bilatéraux ALENA (cf. ALENA : accord bilatéral entre les États-Unis et le Mexique) !

Les enjeux sont colossaux pour l'équilibre régional, en particulier côté Mexique où l'on préfère plier que rompre... Une position que le Canada se refuse encore à adopter, mais qui l'obligerait en cas d'affrontement direct à braver la puissance américaine en déplaçant le rapport de force vers d'autres secteurs stratégiques tels que l'énergie : un pari risqué !

Pour aller plus loin...

Source(s) : https://www.lesechos.fr/

Rédacteur(s) : J. BONNETON 

Toute l'actualité

Partager sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin