USA - Chine : un match à coup de mesures protectionnistes...

Atmosphère Internationale

juillet 2018

Commerce USA Chine

Trump n'en finit pas de porter des coups au libre-échange et principalement à son redoutable adversaire chinois en imposant toujours plus de barrières tarifaires pour limiter les importations.

Thème :

Commerce international

Pays :

USA / CHINE / MONDE

Depuis son élection, le Président américain cherche par tous les moyens à redresser sa balance commerciale : remise en cause des accords de libre-échange ALENA, KORUS, retrait du TPP, mise en place de barrières tarifaires le tout agrémenté d'une profusion de tweets fustigeant ses principaux partenaires commerciaux...

Jugeant la concurrence chinoise déloyale (subvention des entreprises pour le programme "Made in China 2025", non-ouverture du marché, vol de propriété intellectuelle) et étant le pays avec lequel la balance commerciale américaine est la plus déficitaire, la Chine se trouve dans le viseur de Trump. Depuis le début de l'année, une menace de droits de douane additionnels pèse sur l'Empire du Milieu.

Pourtant, en mai un consensus avait été trouvé : la Chine s'engageait à augmenter ses importations américaines et à ouvrir son marché. En contre-partie, les Etats-Unis abandonnaient l'idée de taxer davantage les produits chinois (cf. Atmosphère Internationale de mai 2018)... Cela aura servi simplement à retarder l'échéance !

Après avoir engagé le match en mars dernier contre quasiment tous ses partenaires, dont la Chine, en imposant des barrières tarifaires sur l'acier et l'aluminium (cf. Atmosphère Internationale de juin 2018), le 15 juin les Etats-Unis ont assené un second coup à la Chine en annonçant des droits de douane à l'importation de 25% pour 818 produits "made in China"* dès le 6 juillet 2018 : ce sont les chapitres 28, 40, 84 à 90 qui sont concernés, ciblant particulièrement des biens liés au programme "Made in China 2025". Et une liste supplémentaire de 284 produits serait déjà prête dans les tiroirs de la Maison Blanche !

La Chine est immédiatement montée au filet en publiant, le jour-même, une liste de 545 produits US* taxés au même taux de 25% à partir du... 6 juillet. Les principaux secteurs ciblés par Pékin sont l'agro-alimentaire et l'automobile, mais bien entendu une liste de 111 produits supplémentaires est gardée en réserve !

 * Liste des produits ciblés par les droits de douane additionnels à disposition de nos abonnés sur simple demande.

Avis de l'expert : 

Trump avait promis de s'attaquer au déficit commercial et en particulier à la Chine, et c'est ce qu'il fait. Cependant, les États-Unis ont veillé à ne pas toucher les produits de grande consommation importés de Chine tels que les téléphones mobiles ou les vêtements, ce qui aurait fortement pénalisé le pouvoir d'achat des consommateurs américains... 

Toutefois, ces mesures ne sont pas sans conséquences sur l'économie américaine, déjà fortement endettée et dont les principaux secteurs industriels et commerciaux restent largement tributaires d'approvisionnements internationaux.

Par ailleurs, la plupart des pays concernés par les barrières tarifaires sur l'acier et l'aluminium ont eux-mêmes pris des mesures de rétorsion contre les Etats-Unis et porté plainte auprès de l'OMC. C'est notamment le cas de l'Inde qui a déclaré fin juin vouloir instaurer des droits de douane additionnels sur 29 produits américains à partir du 4 août 2018.

Toutes ces taxes risquent d'impacter fortement les supply chains internationales des entreprises qui vont devoir veiller à optimiser leur sourcing et leurs flux pour éviter de perdre en compétivité.

Les États-Unis semblent s'isoler chaque jour un peu plus sur la scène internationale. Or, question commerce, il n'est jamais bon de ne pas avoir de partenaires !

Mais les attaques les plus dures pourraient venir de l'intérieur :

  • Des industriels américains regroupés au sein de l'association American Institute for International Steel ont déposé un recours devant le tribunal de commerce international de New York : ils jugent inconstitutionnelle la mesure invoquée par le Président américain pour mettre en place les droits de douane sur l'acier et l'aluminium.
  • Les agriculteurs américains sont, eux aussi, vent debout contre la politique commerciale internationale de la Maison Blanche car la plupart des mesures de rétorsion instaurées par les différents pays visent des produits agro-alimentaires. 
  • L'emblématique fabricant de motos américain Harley Davidson, installé depuis 115 ans dans le Wisconsin, a même déclaré vouloir délocaliser sa production afin de ne pas être impacté par les droits additionnels mis en place par l'Union européenne qui engendreraient un surcoût d'environ 2 200€ par moto pour les consommateurs européens !

Trump n'a pas fini de constater les effets pervers d'un protectionnisme isolationniste, intransigeant et brutal... mais est-ce que cela le préoccupe vraiment ?

Pour aller plus loin...

Source(s) : www.supplychaindive.com

Rédacteur(s) : J. BONNETON

Toute l'actualité

Partager sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin