Fret aérien Maroc : paré au décollage ?

ACTualité

janvier 2018

Fret aérien Maroc

La grogne des opérateurs marocains s’intensifie autour du fret aérien et des infrastructures de l’aéroport de Casablanca, principale plateforme aéroportuaire du pays.

En cause, des procédures archaïques (pas de dématérialisation), des agences et organismes de contrôles n’assurant pas une présence quotidienne, un manque criant d‘infrastructures de base (notamment pour les produits frais) mais également la vétusté alarmante des installations dédiées au fret.

Les transitaires présents sur la zone partagent cette opinion et réclament eux aussi de meilleures conditions de travail (espace de vie, route éclairée la nuit, connexion internet).

Les autorités aéroportuaires annoncent de grands chantiers : notamment un rapprochement avec PORTNET pour la dématérialisation des procédures, et la rénovation et la construction d’une nouvelle zone de fret à échéance 2021.

Les discussions avec les agences de contrôle s’intensifient pour permettre un rendement en continue sur l’aéroport.

Rédacteur(s) : M. FOURCADE (ACTE Maroc)

Toute l'actualité

Partager sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin